Deux ingénieurs italiens ont conçu un système pour arrêter le plastique avant qu’il n’atteigne la mer

Deux ingénieurs italiens ont conçu un système pour arrêter le plastique avant qu’il n’atteigne la mer

  • 30
    Partages

Chaque minute, l’équivalent d’un camion poubelle de plastique est déversé dans l’Océan. Nous produisons en moyenne 300 millions de tonnes de plastiques par an. Parmi ces 300 millions de tonnes, on estime qu’entre 8 et 12 millions de tonnes finissent dans nos océans. Cette pollution océanique est la cause de la mort d’1 million d’oiseaux de mer, de centaines de milliers de mamifères marins, et d’un nombre incalculable de poissons. 

Il est donc plus que temps d’agir afin de préserver nos océans et leur incroyable biodiversité. Deux ingénieurs italiens ont eu une idée prometteuse : le projet SEADS. SEADS permettra de bloquer les déchets des rivières et de les récolter avant qu’ils n’atteignent l’Océan

Crédits : SEADS
  • Pourquoi éliminer le plastique des cours d’eau, et non pas des océans directement ?

Il faut savoir qu’entre 80 et 90% des déchets plastiques rejetés chaque jour dans la mer sont d’abord transportés par les courants des grands fleuves tels que le Gange et le Nil. Le principe de ce projet, imaginé par les ingénieurs Fabio Dalmonte et Mauro Nardocci, consisté à bloquer le plastique en amont des cours d’eau. Ils veulent ainsi résoudre le problème à la “racine”, en nettoyant les rivières du plastique qu’elles transportent. 

 

Le principe du projet SEADS (Sea Defense Solutions) est assez simple mais brillant. Constituté de deux barrières avec des réseaux immergés dans les rivières, SEADS collectera les déchets plastiques flottants. Ils seront ensuite redirigés vers un bassin de collecte, afin que la population locale puisse revendre le plastique à des entreprises de recyclage

Crédits : SEADS
  • Un projet soucieux de son environnement 

Ce projet à petit budgé (coût estimé à 40 000 €) a été conçu pour s’intégrer à son environnement. La barrière n’empêchera pas la navigation dans les sections où elle est installée et ne sera pas une menace pour les écosystèmes. Les animaux pourront facilement contourner cette dernière. Un premier prototype du SEADS sera testé sur un affluent du Rhin. Si tout se passe bien, le projet des deux ingénieurs italiens pourrait permettre d’éliminer d’énormes quantités de plastique avant qu’elles n’atteignent l’océan

 

La quantité de plastique présente dans nos océans est inquiétante. On estime que si aucune mesure importante n’est prise d’ici 2050, il y aura plus de pastique dans les océans que de poissons. Catastrophe écologique qui se répercutera directement sur notre santé.  Il est donc plus qu’urgent d’agir.

Si des écoprojets comme ce dernier pourront régler une partie du problème, cela devra se faire avant tout par une sensibilisation du grand public aux dangers et conséquences de notre surconsommation de plastique à usage unique. Éliminer le plastique à la source est donc avant tout, la meilleure solution pour lutter contre cette pollution océanique.

Pour vous y aider, nous vous proposons quelques défis quotidiens pour réduire votre “consommation” de plastique à usage unique et le volume de vos poubelles. Ça vous dit ? C’est juste !

EcoApp Média, L’Actualité qui se mouille pour la planète !

Antoine L.


À découvrir (ou redécouvrir) !